Goulotte « Escombaille »

La goulotte « Escombaile » sur la pointe du même nom se situe non loin du sommet des Vent (itinéraire de ski de randonnée bien connu des grenoblois)

C’est une parfaite initiation à l’alpinisme hivernal !

En cet fin février, la neige a commencé à ce transformer et nous avons même trouver quelques parties englacées !

3ème longeur d’Escombaille

Goulotte « un jour de printemps » Vercors

Très belle ambiance dans cette goulotte ou les difficultés sont concentrées sur le bas (celles ci sont très bien prolongeable

surtout si l’on passe dans le boite aux lettre dans L3)

La deuxième partie est plus simple mais l’ambiance est proche de celle des Dolomites !!! c’est vraiment génial !

Si vous voulez vous initiez à la goulotte avec une belle ambiance montagne, les goulotte « Marmotte » et « PP » sont une belle entrée en matière.

dans la cheminer en 3ème longueur

Free-rando aux 7 Laux

Au départ du col du Pouta

Du ski-alpinisme sans collant ni pipette !

On est partit du col du Pouta atteint par les remontées depuis Prapoutel pour rejoindre la Dent du Pra par les arêtes et descendre à ski sur Prabert. Une magnifique traversée d’arête de 300m de dénivelé pour 1600m de beau ski accessible.

On reviendra d’autant plus que les possibilités sont énormes dans le « raide et le long » comme dans « le plus cool ».

 

 

 

 

 

L’arrivée à la dent du Pra
La descente sur les lacs du Vénétier

VTT dans le Vercors

Une belle journée avec les adolescents de la MJC des Balladins pour découvrir le VTT (AE) à Assistance Electrique. Après une grimpette jusqu’au hameau des Clots, c’est le vallon de la Fauge qui sera au rendez vous pour une belle partie de tout terrain et s’ensuivra ensuite une grande descente jusqu’à Villard de lans  ;-))

Alors, conquis ??

 

Ils/elles ont vaincu leur vertige !

Mai 2018

Pendant la randonnée « Vaincre le vertige » niveau 1, tous/toutes les participant-e-s ont réussi d’aller jusqu’au sommet – petit sommet pour certain-e-s, l’Everest pour d’autres ! Le vertige diminue, la confiance et l’équilibre reviennent.

Deux semaines plus tard,  j’ai retrouvé des participant-e-s du niveau 1 de cette journée-là ainsi que d’autres de l’année dernière pour une randonnée de niveau 2 et j’étais ravie de voir le progrès. Après l’éveil des sens et des exercices d’équilibre et de coordination, chacun-e appliquait les astuces et techniques en fonction de ses besoins; l’élan et la solidarité du groupe aidant aussi, la traversée du Châtel était possible pour tout le monde malgré une météo très variable et un terrain glissant à la descente. La vue se mérite ! Bravo et merci aux participant-e-s qui m’ont fait confiance.

Au revoir au niveau 2 dans un autre lieu, voire au niveau 3 en automne !

Beatrix / accompagnatrice en montagne

Le Dévoluy, « les dolomites du Dauphiné »

Très bonnes conditions dans le Dévoluy cette année, l’enneigement est excellent.

On est allé visiter le très beau couloir faille de l’aiguille du Haut Bouffet, une grande ambiance pour seulement 1000 mètres de dénivelé positif.

Le massif est exceptionnel pour les courses de ski-alpinisme à la journée.

 

couloir de l’aiguille du haut Bouffet, Dévoluy

 

ski-alpinisme
Main courante pour basculer versant Jarjatte

Rappel au dessus de la mer de nuages qui surplombe Grenoble

Rappel au dessus de la mer de nuages.

rappel

Magnifique journée d’hiver. Nous en profitons pour amener un groupe découvrir le Vercors enneigé. Après 1h30 de marche en raquette nous arrivons sur une des crêtes du Vercors. De là nous effectuons un splendide rappel avec Grenoble et ses montagnes en toile de fond et au loin le Mont Blanc.

A bientôt pour vous faire découvrir ça été comme hiver!

 

 

 

 

Perfectionnement ski de Rando en Lauzière

Vendredi 23 décembre, Antoine, Fabien et Baptiste comptent bien profiter des chutes de neige de fin décembre pour s’aérer les spatules en ski de randonnée avant les traditionnels repas de famille . La neige est là, les skieurs en forme mais le redoux s’amorce en milieu de semaine et nos plans de « couloirs en Chartreuse » semblent de plus en plus compromis. Un repérage rapide au dessus  de Grenoble me confirme qu’il va falloir s’élever pour trouver de la poudreuse. Nous filons donc au début de la vallée de la Tarentaise, dans le massif de la Lauzière à Celliers-Le-Dessus.

Au parking, distribution du matériel et petite révision de l’utilisation du matériel de sécurité. Les gaillards m’annoncent qu’ils sont là pour skier et que les longues montées ont intérêt à valoir leur pesant de poudreuse en descente. Dans le doute, il ne sont pas contre quelques aller-retours là où la neige est bonne. Nous partons donc en direction de la Combe des Plans pour se laisser guider par l’inspiration sur place. Les options sont nombreuses et la rive droite de la combe garde bien la neige froide.

A force de vouloir voir si « plus haut c’est mieux » nous nous retrouvons au col des Aiguillons qui sépare la Combe des Plans de la Combe de La Valette. La vue sur le Grand Pic de la Lauzière (2829m) est grandiose. Derrière les massifs de la Vanoise et du Mont Blanc nous tendent les bras. De belles traces venant du Pas de La Balme, 200m plus haut, nous incitent à rejoindre les tours rocheuses qui marquent la crête sommitale. Quelques conversions serrées en neige dures font râler mais les troupes ont finalement avalées 1250m de dénivelé d’une traite. Plus qu’a descendre, pensent certains !

La descente dans la Combe de la Valette offre de longues sections de poudreuse en cherchant les zones ombragées de la rive droite. Parfois les virages sont moins fluides et des zones soufflées ou croutées rappellent à tous que le ski de randonnée est avant tout une balade en montagne sans SAV.

Benjamin qui est venu de Norvège pour goûter au cru « poudreuse, décembre 2017 » motive le groupe pour des pentes assez raides mais assez saines sous La Biettaz. La belle pente à tracer, en montée comme en descente, sera la cerise sur le gâteau de cette boucle improvisée au gré des envies !

La poudreuse ne va pas vous laisser digérer longtemps puisque les chutes de neige sont en cours dans le pays alpin.

Julian Breuil