Perfectionnement ski de Rando en Lauzière

Vendredi 23 décembre, Antoine, Fabien et Baptiste comptent bien profiter des chutes de neige de fin décembre pour s’aérer les spatules en ski de randonnée avant les traditionnels repas de famille . La neige est là, les skieurs en forme mais le redoux s’amorce en milieu de semaine et nos plans de « couloirs en Chartreuse » semblent de plus en plus compromis. Un repérage rapide au dessus  de Grenoble me confirme qu’il va falloir s’élever pour trouver de la poudreuse. Nous filons donc au début de la vallée de la Tarentaise, dans le massif de la Lauzière à Celliers-Le-Dessus.

Au parking, distribution du matériel et petite révision de l’utilisation du matériel de sécurité. Les gaillards m’annoncent qu’ils sont là pour skier et que les longues montées ont intérêt à valoir leur pesant de poudreuse en descente. Dans le doute, il ne sont pas contre quelques aller-retours là où la neige est bonne. Nous partons donc en direction de la Combe des Plans pour se laisser guider par l’inspiration sur place. Les options sont nombreuses et la rive droite de la combe garde bien la neige froide.

A force de vouloir voir si « plus haut c’est mieux » nous nous retrouvons au col des Aiguillons qui sépare la Combe des Plans de la Combe de La Valette. La vue sur le Grand Pic de la Lauzière (2829m) est grandiose. Derrière les massifs de la Vanoise et du Mont Blanc nous tendent les bras. De belles traces venant du Pas de La Balme, 200m plus haut, nous incitent à rejoindre les tours rocheuses qui marquent la crête sommitale. Quelques conversions serrées en neige dures font râler mais les troupes ont finalement avalées 1250m de dénivelé d’une traite. Plus qu’a descendre, pensent certains !

La descente dans la Combe de la Valette offre de longues sections de poudreuse en cherchant les zones ombragées de la rive droite. Parfois les virages sont moins fluides et des zones soufflées ou croutées rappellent à tous que le ski de randonnée est avant tout une balade en montagne sans SAV.

Benjamin qui est venu de Norvège pour goûter au cru « poudreuse, décembre 2017 » motive le groupe pour des pentes assez raides mais assez saines sous La Biettaz. La belle pente à tracer, en montée comme en descente, sera la cerise sur le gâteau de cette boucle improvisée au gré des envies !

La poudreuse ne va pas vous laisser digérer longtemps puisque les chutes de neige sont en cours dans le pays alpin.

Julian Breuil

« Ski grand large » au refuge Ricou

Le ski de rando dans les Cerces au cœur de l’hiver, c’est toujours un délice.

On a tout, des pentes douces, des couloirs raides, de grandes étendus ou des forêts de mélèzes qui conservent la poudre, de quoi faire du beau ski quelques soient les conditions. Les refuges sont confortables et chaleureux. Depuis les sommets le panorama sur les Écrins toutes invite à de nouveaux projets pour le printemps.

Cette fois, notre équipe de jeunes grenoblois fait le choix du refuge Ricou. On monte au refuge depuis Névache après un crochet par Buffère, ce qui nous permet d’aller skier le mythique bois de Sully. Le lendemain, l’ascension du pic du lac blanc en boucle nous offre une  course abordable qui se déroule dans des paysages à la Samivel, « ski grand large avec risque faible » nous a annoncé Louis Volle dans le toponeige. Magnifique !

descente ski clarée
descente depuis Casse-Pinière
les chalets de buffère
les chalets de Buffère
la trace
faire sa trace

Journée de formation neige-avalanche ANENA

Samedi 7 Janvier, la neige n’a pas fait son come back depuis un mois mais Alexandre et Nicolas ont sorti les spatules au Col du Lautaret pour un stage de formation au ski de randonnée et plus particulièrement à la gestion du risque avalanche.

ski-rando-col-du-lautaret

Le départ est matinal pour espérer, en un jour, traiter tout le programme du stage « Session Rando » de l’ANENA.  Un beau défi puisque l’objectif est de rendre autonome un pratiquant peu expérimenté en ski de randonnée dans la préparation et la gestion de ses futurs sorties hivernales.

Comment gérer le risque avalanche ?

La première partie de la réponse sera donnée autour d’un café à La Grave-La Meije. Les bases théoriques sont posées : lecture du BRA, topographie,  nivologie.  Difficile de rester synthétique tant le sujet est vaste.

Nous rejoignons le col du Lautaret pour une rando d’application dans la Combe de Laurichard. Le froid vivifie les neurones qui sont rapidement stimulés pour imaginer la trace idéale. Le compromis entre la sécurité et le confort dans la progression n’est pas facile à trouver. Régulièrement nous nous arrêtons et tentons de comprendre la neige qui reste un matériau énigmatique : état de surface, études des différentes strates du manteaux, cohésion entre les couches… Au fil de notre progression nous utilisons aussi différents outils d’aide à la décision : mesure de pente avec les bâtons, application cartographique, nivotest, test de stabilité.  Au pied du Col Laurichard la journée a déjà bien filé et il est temps de retourner au bar.

A l’heure de l’apéro, l’ambiance est moins studieuse qu’au petit matin pourtant des points essentiels restent à aborder : préparation pas à pas de l’itinéraire, influence des facteurs humains dans la gestion de groupe

Merci à Alexandre et Nicolas pour leurs questions toutes aussi nombreuses que pertinentes et bonne glisse pour la saison qui devrait bientôt recommencer.

Le programme du stage est disponible sur le site de l’ANENA : http://www.anena-formation.com/session-ski-de-rando

Le Bureau des guides propose d’autres stages ANENA : DVA, Suivre et Faire sa Trace, Session Freeride. Rendez vous sur https://www.guide-grenoble.com/prestations/calendrier